Installer Slackware Linux 14.1 sur un serveur de réseau local

serveur_miniatureSlackware Linux est un système d’exploitation aussi robuste que flexible, ce qui en fait une excellente base non seulement pour les postes de travail, mais également pour les serveurs. Mon entreprise utilise Slackware sur tous les serveurs, les miens aussi bien que ceux des clients.

L’installation d’un serveur de réseau local comporte quelques spécificités, qui font l’objet de cette documentation.

  1. J’utilise très souvent les serveurs HP de la gamme Proliant Microserver. Ces machines sont dépourvues de lecteur optique, ce qui nécessite la confection d’une clé USB d’installation au préalable.
  2. L’installation d’un système serveur s’effectue impérativement sur une grappe de disques configurée en RAID. Le software RAID sous Linux constitue une solution extrêmement robuste et offre plus de flexibilité que le hardware RAID, qui nécessite du matériel spécifique et coûteux. Le plus souvent, j’utilise le RAID 1 avec deux disques ou le RAID 5 avec trois ou quatre disques.
  3. Un serveur tourne en init 3 et n’a pas besoin d’environnement graphique. Cela se reflétera dans le choix des paquets lors de l’installation.
  4. Slackware permet d’activer le minimum syndical de services nécessaires au démarrage.
  5. L’utilisation du RAID nécessite la construction d’un initrd et le passage au kernel GENERIC avant même le premier redémarrage.
  6. La synchronisation initiale d’un assemblage de disques en RAID 5 peut durer une éternité, mais une petite astuce permet d’accélérer l’opération de manière significative.
  7. Slackware fournit les paquets de base que l’on trouve généralement sur un serveur, comme Dnsmasq, Apache, NTP, Samba, NFS. En dehors de ces grands classiques, j’utilise une série d’applications que l’on ne trouve pas dans les dépots officiels : Squid, SquidGuard, SquidAnalyzer, Postfix, Dovecot, Postgrey, etc. Ces paquets sont accessibles par le biais de mon dépôt MLES (Microlinux Enterprise Server).
  8. La configuration réseau d’un serveur obéit à une série de règles. Il est parfois nécessaire de permuter l’affectation des interfaces réseau, les cartes se configurent avec des adresses IP fixes, etc.
  9. Pour commencer, on installera un pare-feu qui bloque tout en n’autorisant que le minimum syndical, c’est-à-dire le service SSH et le ping.

Le HOWTO complet est ici :

Publicités
Cet article, publié dans Linux, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s